Bicentenaire 2016 : une très belle équipe Hespéranges!

9h30 : un beau groupe de marcheurs Hespéranges!
9h30 : un beau groupe de marcheurs Hespéranges!

La Bicentenaire 2016 s'annonçait déjà comme un très grand cru pour l'équipe Hespéranges avec 195 personnes inscrites le vendredi avant la course! Déjà lors de nos trois reconnaissances, nous avons eu chaque dimanche un beau groupe de coureurs avec de la bonne humeur à revendre. De plus, le soleil était toujours avec nous, comme ce dimanche 3 avril au matin. Nous sommes sur place dès 9h pour voir les marcheurs, prendre des photos avant leur départ...

10h30 : le groupe de coureurs!
10h30 : le groupe de coureurs!

Le départ de la grande course est à 11h15, le temps pour nous de prendre la photo des coureurs à 10h30 et de partir se changer pour s'échauffer... C'est l'occasion pour moi de discuter, de revoir des personnes que je n'avais pas vu depuis très longtemps, de voir ma famille, mes copains, mes collègues, certains ayant même fait plusieurs centaines de kilomètres pour venir soutenir notre cause. Cela m'a touché, le dimanche soir je n'ai pas pu dormir; pensant à toutes ces personnes venues pour représenter l'association, c'est énorme!

La montée tant redoutée de la rue du Général de Gaulle
La montée tant redoutée de la rue du Général de Gaulle

Côté course : je savais que je n'allais pas faire grand chose donc j'ai tout donné avec la forme du moment. J'avais hâte de courir sur ce nouveau parcours. Parti devant, je passe le premier kilomètre en 3min12, bien trop rapide! Mais au moins je n'ai pas été dans les bouchons avant le pont qui enjambe l'Yon. Ensuite, j'ai bien déroulé sur le boulevard Rivoli avant de prendre la Rue de Gaulle, côte redoutée par les coureurs lors de nos reconnaissances. Mais voilà en haut de celle-ci nous attendait une belle récompense, l'arrivée sur la place Napoléon avec une superbe ambiance!!!

S'en suit une descente de la rue Foch avant de tourner sur le Boulevard d'Angleterre et d'y trouver un ravitaillement. J'en profite pour m'arroser et essayer de boire un peu. Le rythme est soutenu et je suis à fond. Je ne calcule pas et j'entends des "Allez Maxime!" alors je lève le pouce en guise de remerciement sans pouvoir savoir de qui il s'agit. Après être sorti des boulevards nous plongeons ensuite vers la vallée de l'Yon et Moulin Sec. Et c'est là qu'est la vraie difficulté du parcours, je le savais. Je monte la première bosse après le pont en vélocité avant de bien ralentir pour me lancer à fond dans 

cette longue montée vers le lycée De Lattre. La fin du parcours est ensuite la même que les années précédentes. Je passe la ligne en 31min41 et à la 25ème place; mon pire résultat depuis 2013. Mais je n'étais pas là pour la performance, l'objectif de la Bicentenaire était bien ailleurs.

Après avoir franchi la ligne d'arrivée, je récupère mon fils et nous allons regarder ce flot de coureurs. C'est impressionnant tout ce monde. Avant de voir arriver Elodie, accompagnée de deux copines qui l'ont soutenu tout le long du parcours, un grand merci! 

A 12h30 nous nous regroupons pour partager un verre de l'amitié et prendre une photo avec tout le groupe. Tout le monde a le sourire aux lèvres, chacun se raconte sa course, sa marche. Mais nous ne sommes pas au bout de nos surprises, nous allons ensuite devant le podium, nous attendons les résultats du challenge du nombre dans la catégorie "Association/Clubs sportifs". L'année dernière nous avons été classé en troisième position avec 94 participants, cette année nous nous doutons que nous avons des chances de monter sur une des trois marches...

La troisième place est attribuée, la seconde aussi et le stress commence à monter, puis nous sommes appelés pour recevoir le trophée de la première place de ce challenge du nombre. L'occasion de dire un mot sur le podium et de parler du deuil périnatal.

 

 

Sans aucune hésitation un podium collectif c'est le plus beau des podiums. Merci à tous pour votre participation, et nous vous donnons rendez-vous l'année prochaine pour partager une nouvelle aventure et pourquoi pas encore des émotions fortes...


Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Charline barouki (mercredi, 06 avril 2016 18:16)

    Bravo !